L’Orfeo, un retour déjanté aux sources de l’opéra

Rédigé avec amour le 23 septembre 2016

Sur les planches de l’Auditorium, on boit, on fume. On se drogue, on se drague, on s’embrasse aussi. Entre deux rangées de sièges, on baise même. Une ambiance décomplexée, résolument pop et décalée.

Pour ouvrir sa saison, l’Opéra de Dijon propose à ses spectateurs une version totalement revisitée de l'Orfeo de Monteverdi, un des piliers de l’opéra. À la mise en scène, Yves Lenoir a imaginé son propre Orphée, mêlant les traits d’un Bob Dylan éreinté à ceux d’un Sid Vicious à la grande époque des Sex Pistols. Le résultat est exaltant, prenant, voire déroutant.

2016-09-23-opera-dijon-orfeo-3

Dans l’intimité de sa chambre du Chelsea Hotel, Orphée se laisse découvrir. À la fois amant, déchiré, excessif, parfois contradictoire et avec une véritable soif de reconnaissance. On pénètre là dans un livre, une autobiographie ou chaque moment est l’occasion de jeter un regard sur son passé, de comprendre d’où il vient.

2016-09-23-opera-dijon-orfeo-2

Sur la scène, on ne sait plus où donner de la tête. À chaque recoin, les acteurs prennent vie. Ici on s’engueule, là on danse. Une démonstration de break dance semble s’improviser au milieu des décors. Yves Lenoir et Les Traversées Baroques explorent le mythe à leur façon. Orphée est prostré au pied de son lit. Sur les draps, une licorne en peluche. Il s’apprête à descendre aux Enfers pour tenter de ramener sa femme Eurydice dans le monde des vivants…

Dans les coulisses, l’heure est à l’essaye des costumes. Une chemise bariolée, un blazer plutôt cintré. Pluton multiplie les tenues, toujours avec le sourire. Sur une table, des schémas griffonnés dans un cahier. Tout est décalé, mais au millimètre près !

2016-09-23-opera-dijon-orfeo-1

Dans une baignoire, quatre hommes s’éveillent. Doucement, ils vont s’habiller. Yves Lenoir les accompagne, les conseille. « Crache dans la baignoire », lâche-t-il. « Regarde-toi dans le miroir ». Un peu plus tard il montera sur le lit afin de mimer à Euridice sa parfaite réaction. La lumière va doucement illuminer la chambre, comme pour lever le voile sur cette rentrée qui s’annonce haletante et prometteuse.

2016-09-23-opera-dijon-orfeo-4

Infos pratiques
L’Orfeo de Monteverdi
Direction musicale d'Étienne Meyer & Mise en scène d'Yves Lenoir.
Auditorium de Dijon, place Jean Bouhey, 21000 Dijon.
Vendredi 30 septembre à 20h, dimanche 2 octobre à 15h et mardi 4 octobre à 20h (De 5 à 57 euros).
Atelier pour enfants le dimanche 2 octobre.
www.opera-dijon.fr

L’Orfeo, un retour déjanté aux sources de l’opéra

Rédigé avec amour le 23 septembre 2016

Sur les planches de l’Auditorium, on boit, on fume. On se drogue, on se drague, on s’embrasse aussi. Entre deux rangées de sièges, on baise même. Une ambiance décomplexée, résolument pop et décalée.

Pour ouvrir sa saison, l’Opéra de Dijon propose à ses spectateurs une version totalement revisitée de l'Orfeo de Monteverdi, un des piliers de l’opéra. À la mise en scène, Yves Lenoir a imaginé son propre Orphée, mêlant les traits d’un Bob Dylan éreinté à ceux d’un Sid Vicious à la grande époque des Sex Pistols. Le résultat est exaltant, prenant, voire déroutant.

2016-09-23-opera-dijon-orfeo-3

Dans l’intimité de sa chambre du Chelsea Hotel, Orphée se laisse découvrir. À la fois amant, déchiré, excessif, parfois contradictoire et avec une véritable soif de reconnaissance. On pénètre là dans un livre, une autobiographie ou chaque moment est l’occasion de jeter un regard sur son passé, de comprendre d’où il vient.

2016-09-23-opera-dijon-orfeo-2

Sur la scène, on ne sait plus où donner de la tête. À chaque recoin, les acteurs prennent vie. Ici on s’engueule, là on danse. Une démonstration de break dance semble s’improviser au milieu des décors. Yves Lenoir et Les Traversées Baroques explorent le mythe à leur façon. Orphée est prostré au pied de son lit. Sur les draps, une licorne en peluche. Il s’apprête à descendre aux Enfers pour tenter de ramener sa femme Eurydice dans le monde des vivants…

Dans les coulisses, l’heure est à l’essaye des costumes. Une chemise bariolée, un blazer plutôt cintré. Pluton multiplie les tenues, toujours avec le sourire. Sur une table, des schémas griffonnés dans un cahier. Tout est décalé, mais au millimètre près !

2016-09-23-opera-dijon-orfeo-1

Dans une baignoire, quatre hommes s’éveillent. Doucement, ils vont s’habiller. Yves Lenoir les accompagne, les conseille. « Crache dans la baignoire », lâche-t-il. « Regarde-toi dans le miroir ». Un peu plus tard il montera sur le lit afin de mimer à Euridice sa parfaite réaction. La lumière va doucement illuminer la chambre, comme pour lever le voile sur cette rentrée qui s’annonce haletante et prometteuse.

2016-09-23-opera-dijon-orfeo-4

Infos pratiques
L’Orfeo de Monteverdi
Direction musicale d'Étienne Meyer & Mise en scène d'Yves Lenoir.
Auditorium de Dijon, place Jean Bouhey, 21000 Dijon.
Vendredi 30 septembre à 20h, dimanche 2 octobre à 15h et mardi 4 octobre à 20h (De 5 à 57 euros).
Atelier pour enfants le dimanche 2 octobre.
www.opera-dijon.fr