À Bruxelles, la Saône-et-Loire joue la carte de la séduction

Rédigé avec amour le 6 février 2017

Une fois n'est pas coutume, We Love Bourgogne a quitté sa région natale pour visiter ses cousins belges. Pendant deux jours, nous avons eu la chance d'accompagner la Saône-et-Loire dans une opération de promotion de sa destination. On vous raconte tout.

Sur la petite place du Châtelain, au sud de Bruxelles, les chalands garnissent leurs étals. Sous les arbres dégarnis, le traditionnel marché de l'après-midi commence à faire le plein. Au loin, on entend retentir une chanson qui ne nous est pas inconnue. Coiffé d'un majestueux haut-de-forme, Thomas Volatier fait ses vocalises en entonnant "Joyeux enfants de la Bourgogne". Les passants s'arrêtent. Certains écoutent. D'autres prennent des photos. Assurément, le personnage intrigue.

Derrière lui, dans une large tenue jaune, Frédéric de la Confrérie de la gaufrette mâconnaise invite au voyage. Les deux hommes sont des ambassadeurs de la Saône-et-Loire. Et si le département est à quelques heures de route de la Belgique, elle n'en partage pas moins de nombreux points communs avec la Bourgogne. Il y a de ça quelques années, les deux régions ne faisaient qu'une au sein du très puissant Duché de Bourgogne. De ce passé, l'architecture de la ville est témoin. Alors il était logique pour la Saône-et-Loire d'investir la capitale belge. Et encore plus, pour We Love Bourgogne de les suivre dans ce périple.

À quelques pas de la place, dans le plus bourguignon des restaurants bruxellois, La Quincaillerie, nous retrouvons des journalistes, des influenceurs locaux et de simples curieux. Tous sont venus déguster la Bourgogne du Sud et ses spécialités. Aux premiers rangs desquels on retrouvait les bons vins de la cave des Vignerons des Terres Secrètes, l'unique cave située dans le périmètre du Grand Site Solutré-Pouilly-Vergisson.

C'est que pendant toute la soirée, la Saône-et-Loire n'a pas manqué de valoriser ses atouts : 253 kilomètres de voies vertes et bleues, 13 chefs étoilés, 37 AOC, 2 grands sites de France. Des ingrédients parfaits mis en saveur par les six offices de tourisme présents, les Gîtes de France du 71 ou encore le président de Destination Saône & Loire, Arnaud Durix. Tous ont présenté le concept de "Country Break en Saône-et-Loire", des séjours à la carte entre nature, culture, gastronomie et patrimoine.

Saviez-vous par exemple que Tournus était la ville de France qui compte le plus de restaurants étoilés par habitant ? Ou que Semur-en-Brionais était un de plus beaux villages de France ? Ne vous inquiétez pas, vous n'étiez pas les seuls. Et si le département s'est exporté aussi loin c'est parce que dès le lendemain, le plus grand salon du tourisme d'Europe s'apprêtait à accueillir 110 000 visiteurs. Comme autant de potentiels touristes prêts à découvrir la Bourgogne.

Mais ne soyez pas déçu, il y a forcément un petit coin de Saône-et-Loire pour vous. On retiendra cette année, les 20 ans de la voie verte de la côte chalonnaise. C'est en mars, et on vous en reparlera très rapidement.

À Bruxelles, la Saône-et-Loire joue la carte de la séduction

Rédigé avec amour le 6 février 2017

Une fois n'est pas coutume, We Love Bourgogne a quitté sa région natale pour visiter ses cousins belges. Pendant deux jours, nous avons eu la chance d'accompagner la Saône-et-Loire dans une opération de promotion de sa destination. On vous raconte tout.

Sur la petite place du Châtelain, au sud de Bruxelles, les chalands garnissent leurs étals. Sous les arbres dégarnis, le traditionnel marché de l'après-midi commence à faire le plein. Au loin, on entend retentir une chanson qui ne nous est pas inconnue. Coiffé d'un majestueux haut-de-forme, Thomas Volatier fait ses vocalises en entonnant "Joyeux enfants de la Bourgogne". Les passants s'arrêtent. Certains écoutent. D'autres prennent des photos. Assurément, le personnage intrigue.

Derrière lui, dans une large tenue jaune, Frédéric de la Confrérie de la gaufrette mâconnaise invite au voyage. Les deux hommes sont des ambassadeurs de la Saône-et-Loire. Et si le département est à quelques heures de route de la Belgique, elle n'en partage pas moins de nombreux points communs avec la Bourgogne. Il y a de ça quelques années, les deux régions ne faisaient qu'une au sein du très puissant Duché de Bourgogne. De ce passé, l'architecture de la ville est témoin. Alors il était logique pour la Saône-et-Loire d'investir la capitale belge. Et encore plus, pour We Love Bourgogne de les suivre dans ce périple.

À quelques pas de la place, dans le plus bourguignon des restaurants bruxellois, La Quincaillerie, nous retrouvons des journalistes, des influenceurs locaux et de simples curieux. Tous sont venus déguster la Bourgogne du Sud et ses spécialités. Aux premiers rangs desquels on retrouvait les bons vins de la cave des Vignerons des Terres Secrètes, l'unique cave située dans le périmètre du Grand Site Solutré-Pouilly-Vergisson.

C'est que pendant toute la soirée, la Saône-et-Loire n'a pas manqué de valoriser ses atouts : 253 kilomètres de voies vertes et bleues, 13 chefs étoilés, 37 AOC, 2 grands sites de France. Des ingrédients parfaits mis en saveur par les six offices de tourisme présents, les Gîtes de France du 71 ou encore le président de Destination Saône & Loire, Arnaud Durix. Tous ont présenté le concept de "Country Break en Saône-et-Loire", des séjours à la carte entre nature, culture, gastronomie et patrimoine.

Saviez-vous par exemple que Tournus était la ville de France qui compte le plus de restaurants étoilés par habitant ? Ou que Semur-en-Brionais était un de plus beaux villages de France ? Ne vous inquiétez pas, vous n'étiez pas les seuls. Et si le département s'est exporté aussi loin c'est parce que dès le lendemain, le plus grand salon du tourisme d'Europe s'apprêtait à accueillir 110 000 visiteurs. Comme autant de potentiels touristes prêts à découvrir la Bourgogne.

Mais ne soyez pas déçu, il y a forcément un petit coin de Saône-et-Loire pour vous. On retiendra cette année, les 20 ans de la voie verte de la côte chalonnaise. C'est en mars, et on vous en reparlera très rapidement.